Opinion

0¡oui¡
0¡non

Remis officiellement au président de la République et au Parlement le 4 février 2009, le rapport public annuel de la Cour des comptes a été présenté par son premier président, Philippe Seguin. La France, avec une dette publique de l’ordre de 64 % du PIB, « aborde la récession dans une situation plus mauvaise qu’au début des récessions précédentes ». La crise se fait déjà sentir sur 2008 avec une baisse des recettes, et les années à venir s’annoncent plus sombres encore avec un effet « massif et durable » des plans de relance sur la dette. Parmi les observations des juridictions financières résultant de nouveaux contrôles, deux insertions concernent le secteur sanitaire : l’INCa et la gestion du Gip-DMP. Il apparaît dans ces deux cas que « la tutelle n’a pas correctement joué son rôle », en fixant notamment, pour le Gip-DMP, des objectifs irréalistes en termes de délais et de moyens, et que « l’intendance n’a pas été à la hauteur des ambitions affichées ». Enfin, malgré une mauvaise réputation en ce domaine, la Cour opère un suivi des observations antérieures des juridictions financières. En mai 2006, un rapport thématique sur le personnel des établissements publics de santé critiquait « les inadaptations du cadre de gestion du personnel et les carences de la régulation des effectifs ». Les recommandations que la Cour avait alors données ont été examinées en 2008 et apparaissent « dans l’ensemble partiellement entendues ».

Fabien Mondan

Les autres articles de cette rubrique: